Quel abri pour vos chèvres ?

Les chèvres détestent la pluie et le vent, à la moindre goutte, elles courent se réfugier à l’abri !
 
Il leur faut un abri d’au moins 2m2 par chèvre, plus si vous en avez la possibilité. L’abri peut être fait de tôles, de planches ou de bois de récupération, avec un toit bien étanche et avec des débords suffisant pour éviter toute infiltration. Faites l’ouverture du coté opposé aux vents dominants, il ne doit pas y avoir de courant d’air, il faut donc éviter le moindre trou mis à part l’entrée.
 
Pendant la belle saison, les chèvres n’y entreront que pour passer la nuit et lors des rares averses, mais en hiver, elles s’y abriteront plus souvent.
Le sol peut-être en terre, dans ce cas, veillez à creuser une rigole ou à monter une petite butte en cordon tout autour afin que les eaux de pluie ne ruissellent pas vers l’intérieur. Vous pouvez aussi faire un petit plancher fait de palette garnie d’une plaque ou de planches. Recouvrez le sol avec de la paille et changer le fumier régulièrement afin d’éviter un trop fort parasitisme dans l’abri.
 
Vous pouvez installer un râtelier à foin à l’intérieur de la cabane si celle-ci est assez grande et pratique pour que vous y entriez chaque jour, sinon, prévoyez une avancée de toit afin d’abriter un râtelier qui serait fixé sur un des murs extérieurs.
 
Pour le seau d’eau, préférez le mettre à l’extérieur, car l’eau risquerait d’être vite souillée avec les allés-retours et jeux des chèvres dans leur abri.
 
Si votre abri est assez grand, vous pouvez prévoir une petite case de 2 ou 3 m2 séparée par des barrières et un portillon. Cette case pourra vous servir à séparer une mère et ses petits durant les 1ers jours qui suivent une mise bas, à séparer des petits que vous devrez attraper facilement pour leur donner le biberon, à séparer une chèvre malade ou blessée ... et à stocker quelques bottes de foin ou paille quand elle n’est pas occupée.
 
Exemple trouvé sur internet, avec râtelier abrité sous un auvent.